• 07 67 14 73 37
  • contact@sncpre.org
  • 26, rue de Belfort 92400 Courbevoie
  • 07 67 14 73 37
  • contact@sncpre.org
  • 26, rue de Belfort 92400 Courbevoie

Lift de Bras

Le lifting de la face interne des bras consiste en une remise en tension de la peau des bras lorsqu’elle est relâchée, le plus souvent associée à une lipoaspiration lorsqu’il existe un excès graisseux résiduel.

Par ailleurs, la région contient une zone de graisse profonde résistante aux régimes. Lorsqu’il existe un excès graisseux avec une peau de relativement bonne qualité, une lipoaspiration seule peut suffire. En revanche, si la peau est détendue, seul un lifting pourra la remettre en tension.

Dans les cas importants, tels ceux après amaigrissement suite d’obésité morbide, une prise en charge par la sécurité sociale est possible (code ccam QZFA014)

 

Suites post opératoires

Dans les suites opératoires, des ecchymoses et un œdème peuvent apparaître. Ils régresseront dans les 10 à 20 jours suivant l’intervention. Les douleurs se traduisent par un tiraillement et des élancements.

La cicatrice est souvent rosée pendant les trois premiers mois puis elle s’estompe en règle générale après le troisième mois, et ce progressivement pendant un à trois ans. En général, le résultat est apprécié dans un délai de 6 à 12 mois après l’intervention.

Il y a lieu de prévoir un arrêt de travail de 1 à 3 semaines, en fonction de la nature de l’activité professionnelle.

La pratique d’une activité sportive pourra être reprise progressivement à partir de la 6ème semaine post-opératoire. Mais elle ne doit pas être exposée au soleil avant 3 mois.

 

Complications potentielles

Il peut exister des imperfections localisées après l’intervention. Elles concernent notamment la cicatrice qui peut être un peu trop visible. On sait aussi que si les cicatrices s’estompent bien en général avec le temps, elles ne sauraient disparaître complètement.

A cet égard, il ne faut pas oublier que ces cicatrices sont soumises aux aléas de toute cicatrisation avec le risque d’une évolution hypertrophique, qui nécessitera un traitement spécifique.

Les résultats de la lipoaspiration quant à eux peuvent être caractérisés par une insuffisance de correction, une légère asymétrie résiduelle ou des petites irrégularités de surface.

Ces imperfections de résultat sont en général accessibles à un traitement complémentaire à partir du sixième mois après l’intervention, sous forme de “retouches” chirurgicales réalisées sous anesthésie locale.